PARADIS: MISE À JOUR

Démarche de l’artiste
Ils ne leur manque que la parole

Les animaux interagissent entre eux dans différents contextes de perceptions sensorielles adaptés à leurs environnements. Dans l’étude du comportement animalier, certaines espèces sont capables de reproduire des tests avec habilité et intelligence.
Pendant des siècles l’animal fut réduit à la servitude et à l’élevage. La nature soumise à l’homme tout-puissant fut également encouragé par les dogmes des trois religions monothéistes: le judaïsme, le christianisme et l’Islam.

Si l’animal reste encore en majorité un produit de consommation, des conventions concernant la protection des espèces sont mise en place. Épargner souffrances et dommage évitable aux animaux aptes à ressentir douleurs et émotions. L’application effective de ces conventions est ajusté dans chaque pays selon des géométries variables. Elle permet d’autoriser des dérogations, dès qu’il s’agit d’une tradition locale ou d’un rituel religieux.

En ce début du XXI siècle les résultats obtenus en neurobiologies, nanotechnologies et génétiques s’imposent dans plusieurs domaines d’application technologique et médicale. Le transhumanisme, n’est plus une utopie, avec le transanimalisme dans son sillage, l’évolution manipulée des espèces va faire un bond en avant de plusieurs millions d’années.L’homme et l’animal devront s’adapter éthiquement, socialement et juridiquement à leur nouvel environnement commun pour le meilleur et pour le pire.

C’est au coeur des préceptes religieux que ces transformations génétiques et technologiques des espèces augmentés et fusionnés seront sans doute le plus difficile à concevoir. Aucun texte sacré n’est préparé à subir un tel bouleversement.

Comment un animal qui sera enfin capable de réfléchir, pourra-t-il être considéré comme une créature de Dieu offerte pour être soumise à l’homme et exploité à son profit?
Comment l’homme pourra-t-il encore chasser, élever, tuer, abattre et sacrifier un animal pour le manger? Comment selon la conception religieuse de l’existence de l’âme, l’unique fin d’existence terrestre d’un animal pourra-t-elle encore être réduite en poussière et disparaitre éternellement dans le néant?

Description:
Les aiguilles plantées dans le crâne des animaux manifestent l’activité neuronale augmentée par manipulation extérieure. L’innocence modifiée par la science se présente au jugement de Dieu. L’animal qui raisonne devient pêcheur. Les animaux de consommations hybrides flottent dans un grand nulle part, en attente d’accés au paradis. Accessoirement, les ailes d’anges symbolisent la pureté. L’ange vit dans un monde intermédiaire. Il se trouvent à mi-chemin entre les hommes et Dieu.

Infos sur l’oeuvre:
PARADIS: MISE À JOUR / 06-2016
Mobile / bois gravés / vernis mat / épingles de couture / 50 x 50 cm

Commander une impression

Complément de lecture:
Ils ne leur manque que la conscience