WELCOMEGOHOME

Démarche de l’artiste

Depuis 2010, l’Europe fait face à l’une des plus graves crises migratoires depuis la Seconde Guerre mondiale. Les réfugiés fuient principalement la misère en Afrique, les états totalitaires, les guerres en Syrie et en Irak qui ont déstabilisé tout le Moyen Orient. En 2015, par la Méditerranée ou la route des Balkans, les réfugiés se pressent en masse aux portes de l’Europe. Les demandes d’asile explosent.

Si les 27 pays membres de l’union se sont jusqu’à présent économiquement accordé parfois en dépit du bon sens et des intérêts communs de leurs ressortissants, la déferlante migratoire va mettre les accords de libre circulation des personnes dans l’espace Schengen à l’épreuve. Mariés principalement avec les lobbies pour le meilleur et le meilleur, les époux européens sont peu enclin à partager le pire. En l’absence de coordination et de volonté, les États membres retrouvent soudainement leurs vieux réflexes souverains et répondent à l’urgence selon leurs sensibilités nationales.

Le titre de l’installation «Welcomegohome» (en un mot) est comme une séquence qui peut s’afficher et défiler en boucle sur toutes les frontières extérieures et intérieures de l’union. L’installation et sa mise en espace reflètent toutes les difficultés auxquelles le migrant doit faire face pour être accueilli en Europe. La valise symbolise le voyage, le départ vers l’espoir. L’espoir d’un avenir meilleur. Dans cette valise, il a y toute sa vie, un essentiel de survie qui se résume parfois à presque rien en quelques objets personnels. Aux portes de l’Europe, sa détresse porte le nom de migrant, exilé, réfugié ou clandestin. Déshumaniser par le nombre, l’accueil d’urgence porte maintenant le nom de «cota».

Description :
La bande adhésive simule les passages frontières de l’espace Schengen. Le visiteur découvre le contenu de la valise après avoir traversé la frontière. Il peut passer et repasser à sa guise, pendant que le réfugié reste prisonnier, enfermé dans sa valise. Les passages fréquents confrontés à la symbolique du sujet finissent par provoquer un malaise auprès du visiteur.

Infos sur l’oeuvre:
WELCOMEGOHOME / 01-2016 / valise, bois, mains de mannequin d’étalage
Complément de lecture:
La crise migratoire