PULSION

L'activité cérébrale et la sexualité chez l’homme sont intimement liées.

La grande majorité des choix de l'homme sont conditionnées à sa sexualité.

 

Démarche de l’artiste

Depuis l’apparition de la vie sur terre, survivre et se reproduire, semblait constituer l’unique but inscrit dans l’ADN de tout être vivant. La copulation réflexe fonctionnelle soumise à l’activité hormonale, phéromonale et olfactive chez l’animal avait pour unique but la fécondation et la reproduction. À travers les siècles les cycles de reproduction propre à l’espèce animale n’ont quasiment pas changé, en revanche de par son évolution cérébrale, celle des hominidés s’est modifié avec le temps.

Tandis que les mammifères non primates continuent à être soumis aux facteurs environnementaux et aux variations saisonnières, chez l’hominidé, l’évolution des facteurs neurobiologiques dissocie peu à peu les comportements sexuels liés à la reproduction. Malgré la diminution des perceptions phéromonale et olfactive, l’attrait pour les zones érogènes ne subit pas d’altération pendant ce processus de développement physiologique et cérébral.

Chez l’homme, comme chez le primate, le cerveau conserve dans l’activation de son système d’apprentissage, des attitudes associées à la récompense. Répété l’action afin d’obtenir une récompense qui donne du plaisir est une motivation perçue consciemment chez l’être humain. Le développement important du cortex va jouer un rôle déterminant sur ses capacités cognitives. La sécrétion d’hormones inhibitrices ou excitatrices relayées par les neurotransmetteurs agit aussi sur son comportement.

Les sociétés, les cultures et les communautés vont structurer et réguler sa sexualité dans les normes et les usages. La morale et certaines religions la condamneront. Malgré l’évolution des courants de pensée, des jugements de valeurs continuent à agiter les débats sur ce qui doit être considéré comme obligatoire, anormal, interdits ou soignés entre les individus qui s’assemble sans contrainte dès leur majorité sexuelle.

L’installation «Pulsion», rappelle que l’activité cérébrale et la sexualité chez l’homme restent intimement liées. Une grande majorité de ces choix et de ces décisions lui sont conditionnées.

Infos sur l’oeuvre:
PULSION / 05-2017
Assemblage / bois / plastique / pâte polymère
Publicités